Comment faire face à la paralysie de votre chien ?

La paralysie chez le chien peut survenir à différents moments de sa vie, et lorsque l’on se retrouve confronté à cet handicap il n’est pas toujours facile de prendre les bonnes décisions, ni de savoir quoi faire pour aider son fidèle compagnon à traverser une telle épreuve.

Les causes de la paralysie chez le chien

La paralysie est la conséquence d’une section ou d’une compression de la moelle épinière, empêchant ainsi la transmission des informations entre le cerveau et les membres. Elle peut intervenir chez tous les chiens, même si certains canins ont certaines prédispositions comme les chiens âgés qui ont de l’arthrose ou le teckel, particulièrement préposé aux hernies discales. D’une manière générale, un chien peut se retrouver paralysé suite à :

  • Une tumeur touchant le système nerveux
  • Un traumatisme de la colonne vertébrale suite à un accident
  • Une rupture ligamentaire
  • La dysplasie (la malformation d’une articulation)
  • Certaines maladies dégénératives du système nerveux
  • Les hernies discales

Les conséquences de la paralysie canine

Outre l’aspect handicapant pour le chien, la paralysie est souvent lourde de conséquences, pouvant être à l’origine de douleurs, d’incontinence urinaire ou encore de la formation d’escarres. Dans certains cas, notamment lorsque la paralysie est due à une hernie discale, certains traitements existent et une intervention chirurgicale est même possible. En revanche, dans la plupart des cas la paralysie du chien est irréversible. Se pose alors une question primordiale : comment vivre avec la paralysie de son chien ?

Gérer la paralysie de son chien au quotidien

Quelle que soit la cause de la paralysie du chien, la toute première étape est une prise en charge vétérinaire afin qu’il soit soumis à des examens cliniques approfondis (radios, scanners). Le vétérinaire pourra alors déterminer avec précision l’origine de la paralysie et savoir si elle est douloureuse pour l’animal. Dans certains cas, si le chien souffre et qu’il n’existe aucun traitement permettant d’apaiser ses douleurs, l’euthanasie sera malheureusement la seule solution. En revanche, lorsque l’animal ne souffre pas, il peut alors tout à fait vivre avec son handicap. Pour l’aider à traverser cette épreuve au quotidien, il y a quelques gestes simples à adopter.

En cas d’incontinence liée à la paralysie, le vétérinaire vous expliquera comment vider la vessie de votre compagnon, par compression. Il faudra ainsi prendre l’habitude de répéter l’opération 4 à 6 fois par jour pour préserver la tonicité du muscle vésical.

Il est recommandé d’éviter que son chien reste allongé en permanence dans son panier afin de limiter la formation d’escarres. Pour y remédier, il existe des matelas adaptés, permettant de réduire la pression du poids du corps. Il est également conseillé de stimuler la circulation des membres paralysés avec des exercices et des massages.

La physiothérapie est reconnue scientifiquement pour ses bénéfices sur les animaux possédant un handicap moteur. Elle consiste en différents traitements qui permettent d’améliorer la fonction locomotrice grâce au froid, à la chaleur, à des ultrasons, à l’eau, etc. Elle possède de nombreux bienfaits comme la diminution de certaines douleurs et l’augmentation de masse musculaire.

Vivre au quotidien avec son chien paralysé n’est pas toujours facile, mais votre soutien sera très bénéfique pour le moral de votre compagnon à quatre pattes qui saura vous témoigner toute sa reconnaissance.

 

 

 

 

 

Separator image .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
4 × 15 =