Comment doser les exercices pour chien ?

 

Tous les chiens ont besoin de se dépenser. Balades, courses, jeux, pour rester en bonne santé, il est indispensable que les chiens aient une activité physique régulière. Cependant, chaque chien est différent et n’ont pas tous les mêmes besoins quant à la nature, la fréquence et l’intensité des exercices. Selon l’âge, la race, la saison ou encore l’activité physique pratiquée, chaque chien a des besoins spécifiques. Toutefois, avant de faire pratiquer une activité sportive régulière à son chien il est conseillé de lui faire faire un bilan de santé chez le vétérinaire.

Doser les activités physiques selon l’âge de son chien

Quelque soit son âge, un chien a besoin de se dépenser, cependant pas de la même manière. Un chiot sera en permanence en activité et sera tout le temps volontaire pour jouer. En revanche, selon les activités il est préférable d’attendre qu’il ait terminé sa croissance. Par exemple, si vous souhaitez courir avec lui, mieux vaut attendre qu’il ait atteint l’âge adulte. D’ailleurs, la plupart des compétitions canines comme le canicross imposent un âge minimum pour inscrire son chien.

Pour les chiens séniors, bien doser les activités physiques est tout aussi important. Même s’ils ont besoin de se dépenser, ils se fatiguent plus vites. Il est donc préférable d’opter pour des séances régulières mais courtes et suffisamment espacées. Préférez donc deux petites balades dans la journée, qu’une longue randonnée au bout de laquelle votre chien serait épuisé. Ne négligez pas non plus les jeux comme la balle ou le frisbee, mais augmentez les temps de récupération.

Doser les exercices selon la race de son chien

Tous les chiens n’ont pas la même condition physique. Selon leur morphologie, les activités physiques devront être adaptées.

Les chiens à museaux plats comme le Carlin ou le Bulldog ont plus de difficulté à respirer que les autres races de chien. Ils ne peuvent donc pas mettre la même énergie dans les exercices physiques que d’autres races, et manquent d’endurance. Pour ces chiens il est préférable de faire des séances courtes, peu intenses et de leur laisser un temps de récupération suffisamment long entre deux séances.

Au contraire, les races qui ont une forte musculature comme les lévriers, les labradors ou les bergers allemands sont naturellement endurants et supportent sans problème des séances plus longues.

Des activités physiques selon la saison

La saison est un élément à prendre en compte lorsque l’on pratique une activité sportive avec son chien. Selon le climat et la température, les séances ne doivent pas avoir la même longueur, ni la même intensité.

Le printemps et l’automne sont des saisons privilégiées pour les sportifs. Ce sont les périodes où faire du sport en extérieur avec son chien est le plus agréable. En revanche pendant la saison froide et la saison chaude il vous faudra adapter vos séances d’exercices, pour vous comme pour votre petit compagnon.

Par grand froid, lorsque l’hiver est très sec, limitez l’intensité de l’effort. Votre chien aura plus de mal à retrouver son souffle. Pensez à lui offrir de l’eau en abondance après la séance, car même s’il fait froid il se déshydrate.

En été, en particulier en période caniculaire, choisissez les moments de la journée où les températures sont les plus basses, tôt le matin ou plus tard le soir. Proposez à votre compagnon à quatre pattes des séances d’exercices courtes et de préférence à l’ombre. Préférez deux séances courtes dans la journée, plutôt qu’une longue séance, afin que votre chien récupère plus vite et ne risque pas un coup de chaleur.

 

 

 

 

 

 

 

Separator image .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
22 − 13 =